Histoire et critique du paysagisme

 
 


L'analyse d'interventions actuelles de paysagistes se double d'une approche historique et critique de l'art des jardins et des espaces ouverts. Cela permet d'interroger l'évolution de la compétence du paysagiste sur la longue durée.

Quelle est la singularité de la profession de paysagiste ? Comment a-t-elle émergé au fil des siècles ? Comment s'articule-t-elle avec le métier de jardinier ? Quels sont leurs savoirs et savoir-faire respectifs ?

Les objets d'analyse privilégiés des chercheurs de cet axe sont les projets de jardins et d'espaces ouverts reliés à des dynamiques de développement urbain. Plusieurs moments historiques sont explorés : le XVIIe siècle, où la figure du «dessinateur, ou architecte, des plans et jardins» développe des compétences spécifiques dans le domaine des jardins et des espaces ouverts de la ville ; le XIXe siècle, avec le développement des compétences techniques et des savoir-faire dans le cadre des cours de formation professionnelle ; ou encore le milieu du XXe siècle qui voit se créer un champ disciplinaire spécifique, celui de l'architecture du paysage, et s'affirmer une figure professionnelle reconnue par l'État, celle du paysagiste.

Les enjeux patrimoniaux, historiques et historiographiques de ces travaux se manifestent notamment à travers la valorisation d'archives de paysagistes contemporains donnant lieu un partenariat entre l'ENSP et les Archives Départementales des Yvelines.

 
 
 
 

Doctorants

 
 
 
 
Logo LAREP