Thèse de Roberta Pistoni

 
 
Direction : P. Moquay, S. Stremke (en codirection avec l'Université de Wageningen)
Application of « energy-conscious design » principles in planning and design: new sustainable energy landscapes

Première inscription en 2015
 
 
 
 

Résumé

Le projet de recherche s'inscrit dans le débat actuel sur la transition énergétique en partant de la conviction que cette transition énergétique génère aussi une transition paysagère (Nadaï et Horst 2010) vu la relation forte qui a toujours lié la gestion énergétique et l'aménagement spatial (De Pascali 2008). Le paysage est ici considéré comme cadre de vie où l'homme habite, tel que perçu et conçu par la population, et produit de l'interaction de facteurs humains et naturels (Council of Europe 2000). Le concept de paysage, qui est aussi attaché à une catégorie de projet, peut avoir un rôle central dans le processus de transition en servant de base à des prises de décision et des synthèses de connaissance (Nassauer 2012).

Dans ce contexte, les sujet de cette recherche s'appuie sur des projets prônant l'usage et la production raisonnée de l'énergie [energy conscious design] dans le cadre de l'actuelle transition énergétique. Il s'agit d'analyser comment le paysage et l'aménagement du territoire en sont impactés et quels en sont les facteurs de transformation. Le rôle des paysagistes et des concepteurs est également exploré.

Le cadre d'analyse est développé sur la base de différents « energy conscious concepts » qui ont été développés pour avancer une réflexion à propos du fonctionnement linéaire « produire-consommer-jeter » de notre société et qui peuvent informer des stratégies énergétiques avec des retombées sur l'aménagement spatial tels que métabolisme urbain, économie circulaire, cradle to cradle et écologie industrielle et territoriale.

La recherche considère des études des cas en France et aux Pays-Bas, pays dont la politique est engagée dans les processus de transition énergétique et ayant une longue tradition dans l'architecture du paysage, mais avec des différences qui permettent de mettre en perspective certaines dimensions de l'analyse.

La méthode est divisée en trois étapes. Dans un premier temps, elle repose sur une analyse bibliographique sur la notion de paysage énergétique, sur les politiques publiques liant gestion énergétique durable et aménagement dans les deux nations et sur les « energy conscious concepts » pour définir une grille de lecture pour les études de terrains. Puis une enquête est menée auprès des paysagistes français et néerlandais pour investiguer sur les questions qui relient leur pratique et la gestion raisonnée ou durable de l'énergie. Dans un troisième temps, la recherche s'appuie sur l'analyse de trois cas d'étude en France et trois aux Pays-Bas. Trois « Territoires à énergie positive » (TEPOS) ont été sélectionnés pour l'étude française. L'analyse des terrains d'étude sera menée à travers des visites de terrain, analyse des documents de conception et des entretiens semi-directifs avec les différents acteurs du projet.

Les résultats de la thèse s'adressent au monde scientifique en contribuant au débat sur la transition énergétique et sa composante spatiale et paysagère. Ils s'adresseront également au monde professionnel : la démarche sur ce sujet peut notamment trouver une application dans les processus décisionnels, dans la formulation des instruments de planification du territoire.

 
 
 
 

Bibliographie de référence

Council of Europe (2000), "European Landscape Convention", Florence.

De Pascali Paolo (2008), Città Ed Energia. La Valenza Energetica Dell'organizzazione Insediativa, Franco Angeli, Milan.

Nadaï Alain, van der Horst Dan (2010), "Introduction: Landscapes of Energies", Landscape Research, n°. 35 (2), pp. 143-155.

Nassauer Joan Iverson (2012), "Landscape as Medium and Method for Synthesis in Urban Ecological Design", Landscape and Urban Planning, n° 106 (3), pp. 221-229.