Des nouvelles du chantier de réhabilitation du Grand Carré

02 juin 2021

 
 

Retour sur les premières étapes

Le 28 février dernier, grâce au soutien de 384 donateurs et des mécènes du Cercle La Quintinie, l'École nationale supérieure de paysage a réussi à réunir plus de 75 000 € pour contribuer à la réhabilitation de trois lignes de palissage du Grand Carré du Potager du Roi. Forte du succès de cette opération, l'école a lancé la première phase du chantier. Aujourd'hui, on vous propose d'en retracer les avancées.

 
 
 
 

La réhabilitation du Grand Carré dans l'état qui était probablement le sien fin 18e - début 19e siècle fait partie intégrante du programme global de restauration et de conservation des éléments patrimoniaux du Potager du Roi. La campagne d'appel aux dons mon potager, c'est le Potager du Roi envisage plus particulièrement la restauration des armatures dites "de palissage" et la replantation de nouveaux poiriers selon trois étapes : la restauration des armatures, le choix des variétés et la replantation.

À ce jour, plusieurs actions ont été menées. L'entreprise spécialisée en ferronnerie d'art, chargée d'intervenir sur les armatures en fer forgé du Grand Carré, a été sélectionnée à l'issue d'un appel d'offres et parallèlement l'équipe des jardiniers du Potager a amorcé le programme de travail sur le végétal en débitant et en récoltant les anciens poiriers.

 
 
 
 

La sélection de l'entreprise La Forge d'Art Loubière

Le 3 février 2021, l'École nationale supérieure de paysage publiait un marché public de fournitures destiné à la restauration des armatures de palissage du Grand Carré. Après réception des offres d'entreprises et artisans spécialisés en ferronnerie d'art le 5 mars dernier, c'est La Forge d'Art Loubière qui s'est vue attribuer la réalisation du chantier.

Créée en 1971 et située dans la commune de La Pellerine (Mayenne), cette entreprise est composée d'une quinzaine d'ouvriers ferronniers spécialisés dans la restauration et la création d'ouvrages en fer forgé. Forte d'une expérience dans le domaine des Monuments historiques, à travers la réalisation de chantiers à la Cathédrale Notre-Dame de Paris, au Palais Garnier ou encore au Château de Vincennes, La Forge d'Art Loubière avait déjà réalisé, de 2010 à 2012, la restauration de certaines armatures de palissage du Grand Carré du Potager du Roi.

Jusqu'à l'automne 2021, son intervention concernera une restauration en conservation et une réfection à neuf. La première implique la dépose et le démontage des structures, l'extraction de la rouille, le redressement des éléments tordus, la révision des assemblages, le sablage, la métallisation et le traitement antirouille, et, enfin, la repose en place avec les réglages nécessaires pour accueillir les futures lignes d'arbres palissés. Quant à la réfection à neuf, elle implique la fabrication en fer doux forgé de tous les éléments constitutifs d'une armature - poteau, jambe de force, lisse horizontale et consoles cintrées.

Les travaux de restauration seront exécutés conformément aux directives du maître d'œuvre, architecte en chef des Monuments historiques, pour octobre 2021.

 
 
 
 

Le débitage et la récolte des poiriers

Afin d'accueillir ces travaux et de préparer la replantation de nouveaux arbres formés en palmettes Legendre sur les nouvelles lignes de palissage, les jardiniers ont débité puis récolté les arbres anciens. Ceux-ci étaient arrivés en fin de vie et étaient déjà, pour certains, à l'état de bois mort. La valorisation du bois est actuellement en cours d'étude dans le cadre d'échanges avec des artisans d'art.

Le travail sur le terrain a commencé le 7 avril dernier : Charles Dubreux, jardinier sur le site, a débité, au moyen d'une tronçonneuse, les poiriers des trois lignes de palissage concernées par le projet de réhabilitation du Grand Carré. Le débitage facilite en effet l'arrachage des troncs, d'autant plus que les branches des poiriers sont formées en lignes horizontales sur cinq niveaux parallèles.

 
 
 
 
P1000404_R
 
 
 
 
Un mois après, le 7 mai, François-Xavier Delbouis, jardinier en chef du Potager du Roi et son équipe, ont déposé les arbres de la ligne de palissage du carré 1 du Grand Carré, à l'aide d'une pelleteuse.
 
 
 
 
P1000495_R
 
 
 
 
P1000553_R
 
 
 
 
P1000552_R
 
 
 
 

Après cette opération, les jardiniers s'occuperont pendant plusieurs mois de la régénération des sols afin de préparer la replantation d'un nouveau patrimoine arboré. Une fois plantés, dix années seront nécessaires pour que les poiriers, qui s'appuieront sur les nouvelles armatures de palissage, atteignent la forme de la palmette Legendre et vingt années pour arriver à leur taille adulte. Travaillés branche après branche et arbre après arbre, les cinq niveaux parallèles de lignes horizontales des poiriers formés en palmettes Legendre sont un véritable tour de force des jardiniers du Potager du Roi, une démonstration de savoir-faire, d'assiduité et d'un travail minutieux.