La Figuerie

 
 

Avant d'être comblé vers 1790 en même temps que la Melonnière, ce parterre était un jardin en creux consacré à la production de figues.

Louis XIV est un gourmet, et raffole des figues. Aussi La Quintinie va-t-il créer, sur le principe de l'Orangerie, une Figuerie, jardin en creux, de plain-pied avec un grand bâtiment où il abritera les figuiers en caisse des intempéries de l'hiver. Des figuiers sont aussi palissés contre les murs ; ce sont plus de sept cents arbres qui assureront la production des figues ‘Grosse blanche', ‘Grosse jaune', ‘Grosse violette', ‘Verte', ‘Angélique', ‘Noire'... La Quintinie parviendra même à en offrir au roi dès la mi-juin.

Cultivés en caisse, les figuiers étaient rentrés l'hiver dans le bâtiment situé à l'extrémité de la parcelle, la Figuerie. Celle-ci abrite à présent un amphithéâtre et l'administration de l'École nationale supérieure du paysage (ENSP).

 
 
 
 
Figuerie