Master 2 en Paysage

 
 

Une formation scientifique pluridisciplinaire

L'ENSP propose le Master 2 Agrosciences Environnement Territoires Paysage Forêt, parcours Master Théories et démarches du projet de paysage, en cohabilitation avec l'Université Paris Saclay et AgroParisTech.
 
 
 
 
Cette formation d’un an (60 crédits ECTS) s’adresse à des étudiants ayant validé une première année de master dans les domaines de la géographie, de l’histoire ou de l’environnement. Elle est également ouverte aux architectes et ingénieurs qui souhaitent une formation complémentaire, appliquée ou théorique, dans le domaine du paysage.

Le master proposé offre une formation scientifique pluridisciplinaire relative aux problèmes conceptuels et pratiques posés par l’évolution des paysages et par les politiques paysagères, qu’elles soient urbaines ou rurales. Il forme des professionnels de l’aide à la décision auprès des élus ou des grands donneurs d’ordre pour l’élaboration de leur projet de territoire.
 
 
 
 

Une admission sur dossier

L'admission est prononcée après examen d'un dossier présenté par le candidat. Tous les ans, quinze à vingt étudiants, français et étrangers, sont recrutés dans chaque spécialité.
 
 
 
 

Des débouchés dans la maîtrise d'ouvrage

L'assistance à la maîtrise d'ouvrage constitue le principal débouché des diplômés de master. Elle revêt plusieurs aspects :
  • définition, mise en œuvre et évaluation de politiques paysagères urbaines et rurales ;
  • réalisation d'études paysagères ;
  • réalisation d'opérations d'aménagement urbain et touristique ;
  • protection et gestion des milieux naturels continentaux et littoraux. 
Les masters donnent aussi accès au concours d'ingénieur subdivisionnaire de la fonction publique territoriale. Enfin, on trouve dans les filières d'aménagement paysager des diplômés intervenant en tant que formateurs.

Parmi les structures accueillant les diplômés de master en paysage :
  • collectivités territoriales et services de l'État (conseils généraux, conseils régionaux, intercommunalités, etc.) ;
  • structures publiques de gestion territoriale (CAUE, DIREN, DREAL, DDT, PNR, etc.) ;
  • bureaux d'études d'urbanisme et de paysage ;
  • institutions d'enseignement supérieur et de recherche ;
  • organismes de formation agricole ;
  • grandes entreprises (département recherche environnement).
 
 
 
 

Contacts

M. Yves  Petit-Berghem

 
 
 
 
master_TDPP1