Diplôme d'État de Paysagiste

 
 
Le Diplôme d'État de Paysagiste (DEP) conférant le grade de master a été créé en 2015, il remplace le diplôme de paysagiste DPLG.
 
 
 
 

Un accès sur concours

L'accès à la formation de Paysagiste Diplômé d'État s'effectue par voie de concours. Celui-ci est commun à l'École nationale supérieure de paysage (sites de Versailles et de Marseille) et aux écoles nationales supérieures d'architecture et de paysage de Bordeaux et Lille ainsi qu’à l’INSA Centre val de Loire (Ecole de la nature et du paysage de Blois).

Les études durent trois années après l'admission, soit un équivalent des années licence 3, master 1 & 2 du système européen.

Les quatre écoles nationales supérieures préparant le Diplôme d'État de Paysagiste recrutent également au niveau Bac en proposant un Cycle préparatoire d’études en paysage (candidatures sur la plateforme Parcoursup). 

Le Diplôme d'État de Paysagiste forme au métier de paysagiste concepteur. Il entre dans la catégorie des diplômes éligibles au grade de master prévu au dernier alinéa de l'article D.612-34 du code de l'éducation. Le diplôme est également accessible par la voie de l'apprentissage (à partir de la deuxième année du cycle DEP) et par celle de la validation des acquis de l'expérience (VAE).

 
 
 
 

Création du Diplôme d'État de Paysagiste (DEP)

Le concours de recrutement en première année de la formation de paysagiste conduisant au DEP organisé par l'ENSAP Lille, l'ENSAP Bordeaux, l’INSA Centre val de Loire et l'ENSP offre trois voies d'accès :

  • la voie externe, ouverte aux étudiants de niveau Bac+2 pour entrer en 1ère année du cycle DEP (année de DEP1 de niveau L3) ;

  • la voie interne qui, depuis 2016, est ouverte aux étudiants ayant suivi le Cycle préparatoire d’études en paysage dans l'une des écoles habilitées à délivrer le DEP ;

  • l'admission sur titre, ouverte aux candidats titulaires d’un titre ou d’un diplôme conférant 180 crédits européens pour entrer en 2ème année du cycle DEP (année de DEP2 niveau Master 1).

 
 
 
 

Une pédagogie centrée sur le projet de paysage

La pédagogie de l'ENSP a été mise au point avec le concours de paysagistes reconnus. Il en découle un enseignement original et pionnier visant à singulariser pour le paysage les démarches de conception.

La formation de Paysagiste Diplômé d'État s'articule autour d'un enseignement en atelier où les étudiants sont mis en situation de projet et encadrés par des enseignants paysagistes et des professionnels paysagistes. D'une prise de position personnelle sur un questionnement lié à la lecture d'un site et à partir d'une analyse pluridisciplinaire du contexte, l'étudiant propose un projet. Année après année, les ateliers s'étalent sur une période plus longue et les territoires abordés se font plus complexes.

L'ENSP favorise l'émergence de la démarche conceptuelle en suscitant un échange permanent entre les différentes disciplines mobilisées par le projet de paysage et en stimulant la créativité par la pratique artistique. Cette formation s'appuie effectivement sur un enseignement pluridisciplinaire : sciences humaines, géographie, écologie, enseignements artistiques, techniques de programmation et de construction. À travers de multiples allers-retours entre identification des enjeux, atouts du site et spatialisation du projet, il s'agit de maîtriser l'ensemble et le détail, le proche et le lointain. Les étudiants développent ainsi un esprit d'analyse et de synthèse permettant d'établir un état des lieux de l'existant et d'imaginer des projets de paysage redonnant du sens au site dans un souci de cohérence territoriale et de service aux usagers.

 

 
 
 
 

Interview d'une étudiante

Reportage réalisé pour le site J comme jeune
Emilie Grégoire et Valérie François © CIDJ,2013