Certificat d'études supérieures paysagères (CESP)

 
 
Le Certificat d'études supérieures paysagères a été créé en 1989 par l'École nationale supérieure du paysage (arrêté du Ministère de l'agriculture, de la forêt du 6 janvier 1989) dans le cadre de son offre de formation continue.
 
 
 
 

Objectif

Le CESP fournit une formation professionnalisante de haut niveau à la conception de paysage qui vient nourrir, voire infléchir, une formation supérieure initiale qui a pu se prolonger par une première expérience professionnelle.

Cette formation d'un an est assurée sur chacun des sites de l'école : Versailles (10 places) et Marseille (4 places). Le choix du site de Marseille est particulièrement recommandé pour ceux qui souhaitent approfondir les spécificités des paysages méditerranéens.
 
 
 

Public

  • Des candidats diplômés d'écoles de "projet" (urbanistes, architectes, artistes) qui cherchent une compétence en projet de paysage ;
  • Des candidats formés aux sciences du paysage (universitaires, ingénieurs) à qui il manque la pratique et l'expérience de la création et même souvent du dessin de conception ;
  • Des candidats étrangers, la plupart du temps paysagistes, diplômés dans leur pays d'origine, qui sont attirés par la renommée de l'enseignement et de ses résultats dans le monde professionnel.
 
 
 
 

Procédure de recrutement

Conditions de candidature

  • Etre titulaire d'un diplôme sanctionnant au moins 4 années d'études après le baccalauréat (ou équivalent à l'étranger).
  • Les candidats étrangers doivent justifier d'une maîtrise suffisante de la langue française avec l'obtention du niveau B2 au test de connaissances du français (TCF).
 
 
 
 

Débouchés

À l'issue de la formation, les compétences acquises liées à la connaissance de la démarche de projet de paysage permettent d'intégrer le monde professionnel en bureau d'études, agences de paysage, collectivités territoriales, etc.
 
 
 

Déroulement des études

La formation CESP se déroule entre septembre et septembre. La soutenance du certificat a lieu au plus tard le 31 octobre.
À l'issue de la phase d'admission, dès le mois de juin, l'élève sélectionné est orienté vers un "tuteur pédagogique", qui guide ses choix d'enseignement et l'accompagne dans la définition de son projet personnel de formation.
Le redoublement n'est pas pratiqué. Une soutenance après le 31 octobre entraîne le paiement de nouveaux droits d'inscriptions réduits.

 
 
 
 

Les enseignements suivis

Le programme de formation, défini avec le tuteur doit comprendre obligatoirement :
  • le suivi régulier, tout au long de l'année, d'ateliers de projet, choisis au sein de la formation initiale de Paysagiste DEP (diplôme d'État de paysagiste) et des enseignements associés (choix de modules) ;
  • un module choisi dans l'offre de la formation continue à Versailles.
 
 
 
 

Sur le site de Versailles :

Le candidat choisit dans le programme de formation de Paysagiste DEP les modules qu'il souhaite suivre : ateliers de projet et enseignements associés. Pour l'y aider, le candidat admis reçoit un exemplaire du programme de la formation initiale (contenus et volumes horaires par disciplines et par année). Il choisit aussi un module dans l'offre de formation continue :
 
 
 
 
Il transmet à son tuteur les enseignements qu'il désire suivre avec engagement d'assiduité et d'évaluation. Il s'inscrit simultanément auprès du secrétariat de la formation initiale et celui de la formation continue dès la présentation des enseignements effectués.
Courant septembre, le tuteur confirme ou amende ces voeux et propose un canevas contractuel de formation, déposé par chaque élève, auprès des deux secrétariats.

L'élève CESP suit alors les enseignements rendus obligatoires par ses choix au même titre et dans les mêmes conditions économiques et d'évaluation que les autres élèves.

Selon son projet professionnel et ses centres d'intérêt, le candidat pourra s'inscrire à des séquences d'enseignement complémentaires en formation initiale sous condition d'accord du responsable concerné et en fonction des conditions matérielles : en particulier taille des groupes et moyens. Il s'engage alors à y être assidu, à se soumettre aux évaluations et, le cas échéant, à supporter financièrement les frais de déplacement et d'hébergements induits, au même titre que les étudiants de formation initiale. Les voyages pédagogiques et workshop à participation optionnelle appartiennent à cette catégorie d'enseignements et l'inscription en est conditionnée par l'accord des capacités de financement d'accueil définis par les responsables.
 
 
 
 

Sur le site de Marseille :

Le candidat choisit les ateliers et des enseignements entre la 1re, 2e et 3e année du cursus de Paysagiste DEP.
 
 
 
 

Le mémoire du CESP et l'oral de soutenance

Le mémoire est un travail personnel permettant d'évaluer la manière dont la formation reçue à l'ENSP a infléchi le profil initial de la trajectoire professionnelle et du cursus académique. Le mémoire débouche sur un projet de paysage. L'étudiant propose à une commission pédagogique comprenant le tuteur, un sujet de mémoire et un directeur d'études choisi parmi des enseignants habilités sur une liste commune DEP/CESP.

Pour se présenter à l'oral de soutenance, l'étudiant doit avoir validé tous les enseignements obligatoires de son programme d'études en y obtenant la moyenne générale.

L'élève, en accord avec son directeur d'études, propose au moins un mois avant: une date de soutenance, la composition de son jury et une salle. Celui-ci est constitué par :

  • le directeur d'études ;
  • un ou deux enseignants de l'école (dont un paysagiste) ;
  • une ou deux personnalités extérieures.

Il doit y avoir au moins 2 paysagistes et deux enseignants de l'école dans le jury, qui comporte 5 personnes maximum et ne peut se réunir sans le directeur d'études et au moins trois membres.
L'élève remet au moins 15 jours avant la date retenue, les exemplaires papiers (format A4 couleur) destinés à chaque membre du jury et 15 jours après sa soutenance, un exemplaire papier et un exemplaire numérique mis à jour pour la bibliothèque.

 
 
 
 

Délivrance du Certificat d'études supérieures paysagères

Le CESP est délivré par l'ENSP au vu de l'obtention de la moyenne des résultats des évaluations de son programme et de la soutenance du mémoire.
Le CESP est une formation qualifiante qui ne permet pas l'attribution de crédits ECTS. Elle ne confère pas le grade de master.
 
 
 
 

Les stages professionnels

La formation ne comporte pas de stage obligatoire ; toutefois, afin de faciliter la reconversion ou l'insertion professionnelle, l'ENSP peut conventionner un stage de 3 mois maximum après la soutenance et l'obtention du certificat (art. 1 du décret n° 2010-956 du 25 août 2010).
Si le stage se prolonge après le 30 septembre, des droits d'inscription réduits doivent être versés.
 
 
 

Responsable

Alain Dervieux, architecte DPLG, Maître de conférences.
 
 
 
 

Intervenants

Selon le programme choisi par l'élève.
 
 
 
 

Droits d'inscription

Les droits de scolarité pour l'année 2016-2017 s'élèvent à :
  • 4287 € pour l'année, pour une personne non prise en charge par un organisme ;
  • 6430 € pour l'année, pour une personne prise en charge par un organisme.

Lorsque l'élève souhaite prolonger sa scolarité par un stage d'insertion ou s'il n'a pas pu soutenir son mémoire dans l'année, il est autorisé à se ré-inscrire pour une année scolaire avec des droits d'inscription réduits (montant réévalué en août sur décision du ministère de l'Agriculture).

Les droits de réinscription pour l'année 2016-2017 s'élèvent à :

  • 818 € pour l'année, pour une personne non prise en charge par un organisme ;
  • 1227 € pour l'année, pour une personne prise en charge par un organisme.
 
 
 
 

Informations et contacts

ENSP- FORMATION CONTINUE
Secrétariat

10, rue du Maréchal-Joffre - 78000 Versailles

Tél. 01 39 24 62 26
formco@ecole-paysage.fr
Site internet : www.ecole-paysage.fr

 
 
 
 

S'inscrire

Dépôt du dossier avant le 31 mars.
 
 
 
 
droite
 
 
 
 

Calendrier

Septembre 2016 à septembre 2017.