Les chrysanthèmes à Shinjuku Gyoen (Japon)

10 novembre 2017

 
 

L'empereur du Japon est l'invité de la grande exhibition annuelle de chrysanthèmes au Jardin impérial Shinjuku Gyoen.
Au cœur de l'exposition, trône la mise en scène Ozukuri qui signifie « grande pièce ». Il s'agit d'un seul plant de chrysanthèmes pouvant atteindre 4 mètres de largeur et 2,50 m de hauteur pour plus de 400 fleurs.

Un travail de taille et de soins presque amoureux qui est initié dès la pollinisation manuelle des "parents" de la plante. Puis le travail de semis intervient avant un suivi très précis du protocole de taille du pied. Chaque taille donnant naissance à de nouvelles branches, elles-mêmes subdivisées plus tard. Ainsi de suite jusqu'à atteindre 400 tiges chacune capable de porter une fleur. 

C'est à ce travail de taille, de soins (et de protection contre les typhons) qu'Ismaël Bourennane, étudiant à l'ENSP Versailles a participé cet été et dont les fruits sont recoltés en ce mois de novembre à Tokyo. Sur ce pied unique, choisi pour sa résistance, il a façonné la plante entière en l'attachant avec des ficelles à des structures métalliques et en la taillant avec un sécateur pour que ses fleurs soient parfaitement alignées. C'est une opération très fine, très précise, car il faut que les toutes les fleurs aient la même taille et s'ouvrent en même temps, que les tiges fragiles soient fermement maintenues sans être blessées par les cordelettes et les noeuds.