Deux étudiants de l'ENSP en formation dans la pépinière du parc impérial de Shinjuku Gyoen de Tokyo

02 novembre 2018

 
 

Des étudiants de l'ENSP sont à l'honneur à Tokyo. Grâce à Yoko Mizuma (ancienne étudiante de l'école et qui a fait son doctorat au Laboratoire de recherche en projet de paysage (LAREP), l'École nationale supérieure de paysage envoie tous les ans des étudiants dans un certain nombre de parcs japonais à Tokyo, dont le Parc impérial de Shinjuku Gyoen de Tokyo.

Cette année est particulière. Le Japon fête en effet les 150 ans de l'ère Meiji (qui correspond à l'ouverture du pays sur la scène internationale).

L'événement est célébré à Shinjuku Gyoen. Ce parc est en effet un manifeste de cette mutation historique. Réalisé à la fin du XIXe par un paysagiste français Henri Martinet, formé à l'école et disciple d'Édouard André, c'est un jardin qui articule trois styles, le jardin français, le jardin anglais et le jardin japonais. Il est également réputé pour le savoir horticole qu'on y développe, et pour certains événements comme, au mois de novembre, son exposition de Chrysanthèmes.

Pour cette occasion, il a été décidé de restituer un parterre hexagonal de chrysanthèmes qui n'était plus pratiqué et réalisé depuis 1905.

Les étudiants de l'ENSP, Ferdinand Simonot et Florent Bessoud-Cavillot, ont travaillé dans la pépinière et se sont occupés de la culture des chrysanthèmes qui orneront ce parterre.

En écho à l'année du Japon en France, la direction du Parc a souhaité faire connaÎtre cet échange culturel et mettre en avant le travail des jeunes stagiaires de l'école.