Création d'un Observatoire de l’entomofaune au Potager du Roi

25 novembre 2021

 
 

Un projet lancé grâce à la Fondation Crédit Agricole Pays de France

L'École nationale supérieure de paysage est fière d'annoncer le précieux soutien de la Fondation Crédit Agricole Pays de France pour la création d’un Observatoire de l’entomofaune sur son site historique dans le cadre de l'appel à projets « Ensemble, préservons le patrimoine naturel de nos territoires ». Ce financement permettra de réaliser dès 2022 l'inventaire des papillons, des abeilles sauvages, guêpes sphéciformes, syrphes, ainsi que des coléoptères carabidés au Potager du Roi.
 
 
 
 
abeille1

Abeille au Potager du Roi. Photo : Charles de Valroger
 
 
 
 

Depuis plusieurs années, l'équipe de jardiniers du Potager du Roi s'est engagée dans des pratiques agro-écologiques (agriculture sur sol vivant, agroforesterie), réactivant ainsi des pratiques maraichères d'Ile-de-France du début du XIXe siècle.

Dans ce contexte, l'École nationale supérieure de paysage souhaite disposer d'indicateurs pour mesurer les effets sur la biodiversité des changements des pratiques culturales et s'assurer de sa préservation notamment à travers l'identification d'espèces ou de cortèges à forte valeur patrimoniale sur le site et à travers l'évaluation du rôle du Potager, site agricole en milieu urbain, en termes de réservoir de biodiversité ou de trame verte à Versailles. L'École nationale supérieure de paysage souhaite également sensibiliser une grande diversité de publics aux fonctions agroécologiques des insectes, à l'impact des modes de production agricoles et, plus généralement, des modes de gestion de sites sur la biodiversité et vice-versa, à partir de données spécifiques au Potager du Roi et à son contexte.

L'Observatoire va se déployer sur un site patrimonial exceptionnel classé Monument historique, jardin remarquable et qui fait partie du domaine de Versailles classé à l'Unesco. Il s'agit ainsi pour l'École nationale supérieure de paysage de réfléchir à la manière de conserver et valoriser un site historique, dont les fonctions d'origine ont été préservées, en adéquation avec les enjeux de développement durable et de réservation de l'environnement pour s'assurer de sa bonne transmission aux générations futures.

S'appuyant sur les compétences de l'Office pour les insectes et leur environnement (Opie), l'École nationale supérieure de paysage souhaite mettre en place dès le printemps 2022 un inventaire portant sur les groupes d'insectes suivants :

  • Papillons (insectes pollinisateurs). Les papillons seront inventoriés à vue.Les papillons de jour (Rhopalocères et Zygènes) seront prioritairement recherchés (imagos et chenilles) mais les hétérocères (papillons « de nuit ») observés seront aussi pris en compte. Quatre passages de prospection permettront de dresser la liste des espèces et réaliser une évaluation patrimoniale. Si des espèces « nuisibles » sont inventoriées, un lien sera fait avec les plantes hôtes et les moyens de lutte écologiques disponibles. Des pièges à phéromones pourraient être mis en place pour avérer la présence d'espèces monophages liées à des plantes cultivées au Potager (groseillier, framboisier ...).
  • Abeilles sauvages, guêpes sphéciformes et syrphes (pollinisateurs et auxiliaires). Les prospections d'une journée auront lieu une fois par mois de mars à septembre inclus (sauf juillet), par météo favorable, soit six passages au total.
  • Coléoptères carabidés (auxiliaires). Des pièges Barber seront mis en place. Ils seront remplis d'une solution de saumure saturée et devront être relevés tous les 15 jours entre avril et juin 2022, période de plus grande activité de ces insectes. Cela représentera cinq relevés au total sur quatre stations d'échantillonnage installées sur le site. Les zones de verger, de formations herbacées comestibles et ornementales seront à privilégier.

 

À terme, la recherche de fonds doit permettre la mise en oeuvre de trois autres volets de l'Observatoire de l'entomofaune du Potager du Roi :

  • le partage des connaissances issues de l'analyse de l'inventaire, notamment auprès des homologues et gestionnaires de sites comparables, ainsi qu'auprès des naturalistes professionnels et amateurs ;
  • la sensibilisation du grand public grâce à des outils et des formats d'intervention adaptés (visites thématiques, ateliers) pour aborder les questions relatives à la biodiversité, au rôle des insectes dans un écosystème global et aux interdépendances du vivant ;
  • la sensibilisation du public scolaire et périscolaire avec des actions de médiation, des outils ludoéducatifs développés ad hoc et des activés proposées lors de visites, dispositifs conçus en résonance avec un enseignement central dans les programmes des cycles 2 et 3, "questionner le monde" ; l’École nationale supérieure de paysage poursuivrait ainsi son engagement auprès de l’Éducation nationale en s’adressant au public scolaire en tant que futurs citoyens impliqués sur des enjeux d'actualité.

 

Vous êtes une entreprise et souhaitez soutenir ce projet ? N'hésitez pas à entrer en contact avec le service mécénat de l'École nationale supérieure de paysage : mecenat@ecole-paysage.fr