Retour sur la rentrée du réseau des acteurs des paysages de la baie et de la vallée de la Seine

19 octobre 2018

 
 

Quelle transition des paysages agricoles séquaniens ?


Pour sa troisième édition, après deux années en Île-de-France, la Rentrée du réseau des acteurs des paysages de la baie et de la vallée de la Seine a eu lieu en Normandie le 28 septembre 2018. Avec plus d'une centaine d'inscrits, l'École nationale supérieure de paysage de Versailles (ENSP), toujours en partenariat avec l'Agence d'urbanisme de la région du Havre (AURH), a accueilli les participants au sein de l'hémicycle de l'hôtel de la Région Normandie à Rouen.


Cette journée, permet de revenir sur toutes les actions menées en 2017-2018 par l'ENSP et l'AURH dans le cadre de leur mission pour le CPIER de la Vallée de la Seine. Trois groupes d'étudiants ont été invités à présenter leur travail de l'année sur les sites suivants :

  • la boucle d'Elbeuf (en partenariat avec la commune d'Elbeuf et la Métropole Rouen-Normandie) ;
  • le territoire de Seine Normandie Agglomération autour du projet de la Seine à vélo ;
  • l'estuaire de l'Orne, en partenariat avec le Conservatoire du littoral de Normandie. 

Leurs travaux seront prochainement accessibles sur le site www.vdseine.fr.

Les dispositifs annuels du voyage-atelier professionnel, effectué dans le Mantois (entre Mantes-la-Jolie et les Mureaux), et de l'atelier étudiant itinérant et inter-écoles autour de "La Seine sur l'eau" ont été présentés, en parallèle des films qui ont été produits à ces occasions "Entrevues maritimes" et "Le Mantois en 2100". Pour enrichir les discussions autour des paysages, les porteurs du projet de l'Observatoire photographique des paysages de la Vallée de la Seine (OPP) sont venus présenter les avancées de cet OPP, entre l'estuaire et la boucle de Moisson dans les Yvelines, annonçant une journée de lancement en décembre prochain.

Pour annoncer les perspectives de l'année 2018-2019, autour des mutations des paysages agricoles séquaniens, plusieurs acteurs du monde agricole et de l'aménagement du territoire ont été invités à une table-ronde, animée par Alexis Pernet, paysagiste et enseignant-chercheur à l'ENSP.
Les discussions ont permis de faire émerger les enjeux actuels des paysages sur lesquels l'ENSP et l'AURH s'appuieront pour développer leurs prochaines actions :

  • la mise en réseau des producteurs et le développement à l'échelle des filières ; 
  • l'histoire des exploitations et les relations intergénérationnelles ; 
  • le dialogue et l'écoute comme levier pour construire la transition ; 
  • la meilleure perception des paysages agricoles ; 
  • la relation entre la qualité des sols et la qualité des produits...

 

Pour clôturer cette journée, le normand Samuel Craquelin, paysagiste-concepteur et vice-président de Caux-Seine-Agglo en charge des musées et du patrimoine, a présenté le projet « Juliobona » sur la commune de Lillebonne, visant à repositionner la cité antique comme l'un des sites touristiques majeurs de l'Axe Seine Cela a permis à L'ENSP d'annoncer le prochain travail étudiant, "De Juliobona à Lillebonne, de la vallée du Commerce à la Seine" lancé dès le mois d'octobre 2018, qui accompagnera le projet d'une démarche paysagère pour accorder les deux vallées et leurs ambitions.