Résidence territoriale artistique et culturelle en milieu scolaire

21 décembre 2022

 
 

L’art du paysage – observer, comprendre et penser son environnement

Berceau historique de la formation des paysagistes concepteurs, l'École nationale supérieure de paysage s'engage, au titre de ses missions de sensibilisation au projet de paysage, dans la conception et le développement d'actions d'Éducation artistique et culturelle auprès des publics scolaires menées hors des murs de son site historique, le Potager du Roi, à Versailles.

 
 
 
 
_DSC1028_siteinternet

Visite du jardin par des lycéens. Photo : Didier Plowy
 
 
 
 

Un engagement auprès des publics scolaires

Dans ce cadre, l'École nationale supérieure de paysage a présenté en juin 2022 le dossier "L'art du paysage - observer, comprendre et penser son environnement" en réponse à un appel à projets porté par la DRAC Île-de-France, en lien avec les Académies de Paris, Créteil et Versailles, pour la mise en place d'une résidence territoriale artistique et culturelle en milieu scolaire durant l'année 2022-2023. C'est une première pour ce type de résidence, qui porte habituellement sur des disciplines plus classiques (spectacle vivant, patrimoine bâti et musées). La particularité du projet proposé par l'École de paysage, et soutenu par la DRAC, réside donc dans sa volonté de révéler au jeune public le « réflexe du paysage », ou une capacité à poser un regard critique sur son environnement.

Cette résidence se construit en partenariat avec un établissement scolaire pilote et rayonne sur plusieurs établissements scolaires associés. Son objectif général est de sensibiliser les élèves à leur environnement, au paysage dans lequel ils évoluent. Avec les intervenants mobilisés par l'école de paysage, ils découvrent aussi bien le métier de paysagiste concepteur que la démarche d'intervention sur le territoire, quelle que soit son échelle.

 
 
 
 
EF22T1001_07_siteinternet

« Photographier le paysage au Potager du Roi », collège Saint-Exupéry (Vélizy-Villacoublay), octobre 2022. Photo : Éric Facon

Afin d'enrichir cette démarche de compréhension du paysage, portée par des intervenants paysagistes, les élèves suivent un parcours culturel sur le territoire et divers ateliers pour ouvrir la définition du paysage à d'autres disciplines : photographie, arts graphiques, histoire des arts et botanique.

Quatre établissements de Versailles Grand Parc ont répondu présents et ont tenu à s'associer à l'École nationale supérieure de paysage. Les créations faites dans le cadre de cette résidence seront présentées au sein des établissements concernés, afin de toucher les classes n'ayant pas participé au projet. Elles seront ensuite présentées au grand public à l'École nationale supérieure de paysage, lors de l'événement national porté chaque année par le ministère de la Culture, « Rendez-vous aux jardins », qui pendra place au Potager du Roi le premier week-end de juin 2023.

 
 
 
 

L’établissement partenaire pilote

L'établissement pilote est le lycée des métiers Jean Moulin (Le Chesnay-Rocquencourt). Les spécificités de ses enseignements l'ont conduit à sélectionner le projet présenté par l'École de paysage et coconstruit avec les équipes enseignantes.

« Dans le cadre du nouveau projet d'établissement (2022-2025), le lycée Jean Moulin souhaite inscrire le parcours culturel au cœur de sa stratégie aussi bien pour favoriser la réussite de ses élèves que pour nourrir le dispositif pédagogique au sein de l'établissement. Le projet culturel fonctionnant comme une sorte d'incubateur. Raison pour laquelle la résidence apparaît comme le format adéquat. 

Dans l'environnement du lycée professionnel, la culture peut paraître un élément secondaire. Pourtant, c'est bien là que réside l'une des dimensions essentielles du travail qui doit permettre aux élèves de sortir d'eux-mêmes et du déterminisme dans lequel ils s'inscrivent trop souvent. Le lycée veut être un moteur de cette dynamique.

Créer cette dynamique autour de la présence d'un créateur ou d'une créatrice (ou plusieurs) va permettre aux élèves, par des échanges, des collaborations, des questionnements, de s'approprier cette dimension essentielle à la compréhension de leur environnement qu'est le paysage. »

Stéphane Bosco, chef d'établissement

 

 
 
 
 

L’intervenante principale et le projet proposé

Diplômée de l'École nationale supérieure de paysage en 2019, Emma Morillon est aujourd'hui paysagiste conceptrice en free-lance après avoir été chargée de mission au sein de la chaire Terres et paysages de l'École et commissaire de l'exposition Terre(s) présentée lors de la deuxième édition de la Biennale d'architecture de paysage d'Île-de-France.

 
 
 
 
_DSC4071_siteinternet

Emma Morillon présentant l'exposition Terre(s), mai 2022. Photo : Didier Plowy

L'objectif principal de sa démarche auprès des élèves du lycée Jean Moulin est de leur offrir un « pas de côté » en les sortant du cadre habituel de leurs formations et de les initier aux pratiques du paysagiste à partir de concepts simples, facilement assimilables.

L'atelier est construit tel un cheminement, notion constituant le fil rouge de la résidence, pour emmener les élèves d'un point A à un point B.

La première étape est d'ouvrir le regard des élèves, en les invitant à observer leur environnement et à porter un regard sur ce qu'ils voient lors de sorties immersives. La lecture du paysage peut se faire à plusieurs échelles, de la feuille d'un arbre à la compréhension du relief, en 2D par l'expression plastique et le dessin et en 3D par la place du corps dans l'espace. Cette lecture prend appui sur différents thèmes : la couleur, le cadrage ou encore la marche. Ces thèmes peuvent évoluer et faire écho aux pratiques professionnelles étudiées au lycée (prendre soin d'un paysage, l'énergie, le bois, etc.).

La deuxième étape est d'amener les élèves à construire collectivement une œuvre temporaire, qui peut trouver sa place dans les espaces extérieurs du lycée, et de la présenter lors d'une restitution festive au sein de l'établissement.

Pour permettre aux élèves une réelle immersion et de trouver un sens à cet atelier, les interventions d'Emma Morillon sont pensées dans la durée, de l'automne 2022 au printemps 2023. Le changement de saison pendant cette période permettra aux élèves d'observer leur environnement familier changer et de saisir ces transformations. Les ateliers seront rythmés par l'intervention ponctuelle d'Éric Facon, photographe, avec lequel ils travailleront sur le cadrage et la distance par rapport au sujet et les changements visibles sur les lieux de prises de vues au fil du temps.

Des visites hors les murs sont organisées dans divers (mi)lieux de Versailles et du Chesnay, dont une sortie au Potager du Roi.

 
 
 
 

Actions menées dans les établissements associés

Trois collèges sont impliqués dans cette résidence selon des parcours adaptés à leurs programmes pédagogiques.

Le collège Jean-Baptiste de La Quintinye (Noisy-le-Roi) a mis en place pour ses élèves de 4e en section d'enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) un atelier de création d'herbiers des arbres présents dans leur établissement. Pierre-Hadrien Poulouin, médiateur culturel, accompagne les collégiens dans les étapes de création de ces objets à la fois scientifiques et artistiques, en les initiant à l'histoire de l'art et des jardins. Ils sont rejoints par des élèves de CAP agricole « jardinier-paysagiste » pour concevoir et créer un aménagement en partenariat avec la commune de Bailly, encadrés par Margaux Fouquet et Titouan Lampe, paysagistes concepteurs, diplômés de l'École nationale supérieure de paysage. Une initiation au paysage est également proposée à une classe de 5e générale.

Le collège Saint-Exupéry (Vélizy-Villacoublay) a choisi de toucher un grand nombre de ses élèves, en proposant à tous les collégiens de 3e une initiation à la photographie dans le paysage, au Potager du Roi. En parallèle, une classe de 5e visite plusieurs jardins historiques, témoins des rapports entre les hommes et la nature et de leur évolution à travers les siècles. Enfin, une classe de 6e réalise une visite littéraire du Potager suivie d'un atelier d'écriture avec Christine Beigel, autrice.

Le collège René Descartes (Fontenay-le-Fleury) a engagé deux de ses classes. Une classe de 6e SEGPA réalise un herbier botanique et artistique des arbres de leur collège, tandis que les élèves de 5e SEGPA participent à la mise en culture d'un potager.