Rencontre avec Anaïs Malmazet

28 septembre 2022

 
 

Retour sur son projet de fin d’études

Diplômée de l'École nationale supérieure de paysage, Anaïs Malmazet a soutenu son projet de fin d'études (PFE) en septembre dernier à Versailles. Nous l'avons rencontrée afin qu'elle nous explique ce qu'est la préparation et la réalisation d'un projet de fin d'études et qu'elle nous raconte son expérience à l'école de paysage.
 
 
 
 
306159688_1055864241799186_7983059704120782064_n

Soutenance de PFE d'Anaïs Malmazet. Photo : Manon Deck-Sablon et Juliette Laporte-Robert, septembre 2022

Peux-tu te présenter brièvement ? Quand as-tu rejoint l'École nationale supérieure de paysage ?

J'ai rejoint l'École nationale supérieure de paysage par le concours externe menant à la formation au Diplôme d'État de Paysagiste après deux ans de classe préparatoire en arts et design, durant lesquels j'ai pu réaliser des projets en design d'objet, design d'espace ou en graphisme. J'ai aussi eu beaucoup de cours théoriques pendant ces deux années, en histoire de l'art et philosophie de l'art. Avant cela, j'étais déjà en bac arts appliqués.

Quel est ton projet professionnel ?

Dans les années à venir, je compte travailler en agence de paysage, peut-être à l'étranger. Je réfléchis aussi à éventuellement réaliser un autre master, en agronomie ou en politiques publiques, mais rien n'est encore décidé. J'aimerais aussi pouvoir m'engager écologiquement et socialement dans des associations qui soutiennent une transition alimentaire et agricole.

Qu'est-ce qu'un projet de fin d'études en projet de paysage à l'École nationale supérieure de paysage ?

Le projet de fin d'étude est le dernier projet de paysage réalisé dans le cadre de l'école et il constitue notre diplôme. Sur le site de Versailles, le PFE est assez libre : on choisit à la fois le site, l'angle d'approche, les documents que l'on veut présenter lors de la soutenance, etc. Cela permet d'aborder des questions qui nous intéressent plus particulièrement ou d'ancrer son travail dans un site précis, par exemple. C'est un travail vraiment personnel.

Comment se fait le choix du sujet de PFE ?

Pour le choix du sujet de PFE, cela dépend de chacun. La promotion est divisée en trois groupes qui sont menés par des professeurs différents, qui ont une approche du projet de paysage qui varie. Au début de l'année, on choisit dans lequel de ces groupes on a envie de travailler.

 
 
 
 
 
 
 
 
maquette

Extrait de maquette. Réalisation et photo : Anaïs Malmazet.

Quel était ton sujet de PFE et comment l'as-tu choisi ?

Personnellement, je savais déjà sur quel site je voulais faire mon PFE - dans la périphérie sud de Lyon - et je me posais des questions par rapport à la transition énergétique. J'ai approfondi ces questionnements sur le territoire que j'avais choisi et mon diplôme est devenu une occasion pour moi de recherche sur la sobriété territoriale et de réflexion sur de nouvelles manières d'habiter les petites villes.

Comment s'organise la préparation d'un PFE ?

Cela dépend de chacun également. On dispose d'une semaine de terrain en février pour se rendre sur place, rencontrer des habitants, des élus, etc. Je me suis rendue à deux autres reprises sur le site, pendant des week-ends ou des jours libres. À l'école, deux jours par semaines sont consacrés au PFE et, une fois que le mémoire est terminé, les autres jours de la semaine sont libres et souvent consacrés au PFE.

Pour ce qui est des rendus, il y a trois rendus intermédiaires avant la soutenance dont un durant lequel les trois groupes sont mélangés. On présente l'avancée de notre travail à un autre professeur, ce qui permet d'avoir un point de vue différent.

 
 
 
 
sobri__t___web

Sobriété. Réalisation et Photo : Anaïs Malmazet

Combien de temps dure sa préparation ?

Même si officiellement la place du projet de fin d'études dans l'emploi du temps est au second semestre, je dirais que sa préparation dure un an. Pendant le premier semestre, on choisit notre groupe de projet, notre site et, même si on ne produit pas encore de documents, on pense déjà à notre projet. Ensuite, cela s'accélère et, à partir de janvier, on rentre vraiment dans le vif du sujet jusqu'à la soutenance.

Quelles sont les difficultés à surmonter en général et quelles ont été tes difficultés ?

La plus grande difficulté, d'après mon expérience, est de travailler en même temps sur le mémoire et le projet de fin d'études, et de réussir à partager son temps entre les deux.

Qu'est-ce qu'un rendu de PFE ?

Le PFE prend la forme d'une soutenance d'environ une heure, dont 20 à 30 minutes d'oral suivi de questions et de remarques du jury. Le jury est composé de quatre membres - professeurs de l'école ou invités extérieurs -, dont des paysagistes et des personnes exerçant d'autres professions (agronome, photographe, géographe, urbaniste, climatologue, etc.).

 
 
 
 
soutenance

Soutenance de PFE d'Anaïs Malmazet. Photo : Manon Deck-Sablon et Juliette Laporte-Robert.

Quel(s) type(s) de rendu as-tu réalisé ?

J'ai réalisé une maquette de mon territoire d'étude accompagnée de plusieurs cartes et de plans. J'ai aussi présenté des photographies et des dessins pour la soutenance. J'ai tout simplement choisi de réaliser les documents que je préfère faire et avec lesquels je me sens le plus à l'aise.

Quels sont les apports du PFE pour la formation ? Et quels sont ses apports à titre personnel ?

Le PFE permet d'expérimenter une autonomie dans le projet et d'apporter nos intérêts personnels dans ce travail. J'en ai aussi profité pour tester et affirmer graphiquement la manière dont je dessine mes cartes et autres documents de projet.