Offre d'emploi «énergie et territoires» : Recherche-action en paysage

11 février 2021

 
 

Construction d’un outil de traduction paysagère à partir de l’analyse des documents d’urbanisme et des chiffres de l’énergie présents sur les territoires

Profil attendu:

ingénieur intéressé par des questions de paysage ou concepteur à l'aise avec les chiffres.

Bac+5 (master, ingénieur) secteur énergie et territoires, environnement, urbanisme, aménagement du territoire.

Durée:

3 mois, démarrage mars 2021

Conditions:

CDD.

Rémunération selon grille indiciaire d'état, niveau ingénieur d'étude (1825,55€ salaire brut mensuel + 228,5€ de prime).

Basé à l'ENSP, Potager du Roi, Versailles.

Candidature:

CV et LM à envoyer avant le 26 février 2021 à

  • Auréline Doreau - chef de projet Chaire Paysage et Energie -a.doreau@ecole-paysage.fr,
  • Bertrand Folléa -responsable Chaire Paysage et Energie - b.follea@ecole-paysage.fr,
  • Gaëlle des Déserts - directrice du Collectif Paysages de l'après-pétrole - gaelle.desdeserts@paysages-apres -petrole.org

Présentation de la Chaire Paysage et Energie :

Créée en 2015 à l'Ecole Nationale Supérieure de Paysage (ENSP), la Chaire Paysage et Energie a pour objet de développer des compétences nouvelles et partagées et de permettre de faire travailler ensemble acteurs de la transition énergétique et professionnels du paysage. Elle déploie ses activités sur 4 axes: la formation, les études et recherches, la création et la capitalisation/diffusion de ses travaux.

Présentation du Collectif Paysages de l'Après-pétrole :

Le Collectif Paysages de l'Après-pétrole est une association loi 1901 rassemblant des professionnels de divers horizons intéressés par l'aménagement des territoires et de la qualité des espaces en lien avec les enjeux socio-environnementaux du XXIème siècle. L'association comprend 60 membres répartis sur le territoire français et 2 salariées, basées à Paris, 11ème.

Contexte de la mission :

Les enjeux climatiques et de préservation de la biodiversité enjoignent l'Etat français à chiffrer les efforts énergétiques à réaliser, tant sur le plan de la maitrise de l'énergie que de l'installation d'énergies renouvelables. Aussi, la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) permet-elle de traduire ces objectifs au niveau national, tout comme le scenario négaWatt, plus ambitieux puisqu'il envisage une sortie du nucléaire. L'application territoriale de ces ambitions est établie par les territoires et se retrouve inscrite dans les outils de planification, en particulier dans les Plans climat air énergie territoriaux (PCAET), obligatoires pour les intercommunalités de plus de 20000 habitants. Ces dynamiques quantifiées ne font pas le lien avec les paysages, pourtant porteurs au final de ces choix énergétiques.

Afin de rendre visible et tangible la question spatiale et de donner à voir la mesure de ces choix, l'outil ETAPE paysage, développé par le Collectif PAP et appuyé par la chaire paysage et énergie, propose de mettre en relation paysage et transition énergétique. Pour cela, les chiffres énergétiques territoriaux mobilisés par l'outil sont ceux de Destination TEPOS (dispositif développé par le réseau des territoires à énergie positive (TEPOS), qui traduit les chiffres du scénario négaWatt à l'échelle d'un territoire volontaire). Afin de rendre plus souple l'usage de cet outil, et permettre son utilisation sur tous les territoires et non seulementétant dans une démarche Destination TEPOS, le Collectif PAP souhaite pouvoir s'appuyer sur des chiffres énergétiques territoriaux issus des PCAET.

La chaire paysage et énergie mène en parallèle la rédaction d'un guide méthodologique de l'inscription paysagère de la transition énergétique, à partir d'une quinzaine d'expériences territoriales. Le PCAET est le principal instrument qui définit les objectifs énergétiques à l'échelle territoriale mais sans considérer les enjeux énergétiques. Les SCOT évoluent et comprennent des enjeux paysagers qui influent les contenus des PCAET. Quel rôle peuvent jouer les PCAET en faveur d'un paysage de la transition énergétique choisi et même désiré? Comment et à quelles conditions?

La chaire souhaiterait s'appuyer sur lesdonnées issues des PCAET pour savoir comment donner à voir les efforts énergétiques issus de ces documents.

Objectif de la mission:

Vous devrez réaliser une analyse mettant en correspondance les efforts énergétiques (en terme de sobriété et d'installation d'énergies renouvelables), issus des PCAET ou des bases de données territoriales (comme l'Observatoire des territoires), avec les actions énergétiques concrètes et tangiblesen terme de paysageà mettre en œuvre à l'échelle du territoire (par exemple le nombre de maisons à isoler, la surface de photovoltaïque à couvrir, le nombre de transports en commun à développer, ...). Par la suite, vous travaillerez avec le Collectif PAP et la chaire paysage et énergie pour y associer des ressources paysagères. Vous comparerez une dizaine de PCAET. Votre rapport détaillera les articulations tangibles systématiques qui permettent de matérialiser les chiffres de l'énergie sur des échelles locales, et la relation aux éléments paysagers à considérer.

Ces éléments, rassemblés dans un outil de traduction paysagère, devront être directement mobilisables:

  • par l'outil Etape Paysage
  • et par le guide d'inscription paysagère de la transition énergétique.

Résultats attendus: un rapport et un résumé 4 pages

Calendrier:

1ère phase: mars-avril 2021

  • Revue de littérature, prise en main des outils cités (notamment ETAPE paysage, observatoire des territoires), identification et choix des PCAET à étudier.

2ème phase: avril-mai

  • Analyse des PCAET et critique composée et croisée pour extraire les ordres de grandeur nécessaires à la traduction en action énergétique systématique.

3ème phase: mai-juin 2021

  • Avec l'appui du Collectif PAP, mise en forme des résultats de manière à servir directement l'outil Etape Paysage et l'imaginer
  • Consolidation des résultats et rédaction du rap