Le paysagiste et le remblai, entretien avec Alain Freytet

23 août 2021

 
 

Le sol et le relief comme patrimoines

A la suite de l'exposition "Terres en mouvements" (2019) et dans le cadre de sa thèse sur "Repenser le cycle des terres inertes, du chantier d'excavation au projet de paysage", la paysagiste doctorante Marie-Laure Garnier est allée à la rencontre du paysagiste et illustrateur Alain Freytet. Fort de son expérience et de ses compétences notamment en géologie et géomorphologie, Alain Freytet livre à cette occasion ses convictions sur la question des déblais-remblais et leurs conséquences spatiales, biologiques et historiques dans le paysage. En s'appuyant sur ses projets de paysages anciens et actuels, il propose de considérer le sol et le relief comme patrimoines et de l'imaginer tel un corps vivant avec son histoire où chaque choc traumatisant laisse sa cicatrice.

 
 
 
 
emmamorillon

Couverture entretien Alain Freytet, collage : Emma Morillon.

Lire l'entretien

Cette publication a été conduite avec l'appui de la Chaire Terres et paysage de l'École nationale supérieure de paysage.

La Chaire Terres et paysage s'est fixée quatre axes de travail :

  •  L'usage des terres inertes dans la composition paysagère, ou comment faire d'un "déchet" issu du processus de construction, une ressource réemployée dans les projets d'aménagement ;
  • La fertilité des sols, ou comment le projet de paysage peut contribuer à amplifier la résilience des sols, et comment dans la mise en œuvre concrète du projet, la protection des sols fertiles peut être assurée ou renforcée ;
  • Le paysage comme moyen de guider les projets de traitement des sols pollués ;
  • L'étude du Potager du Roi, comme terrain historique d'observation et d'expérimentation sur les rapports entre la terre et la composition d'un jardin de production.
La Chaire Terres et paysage bénéficie du soutien du groupe ECT.