L’École nationale supérieure de paysage est partenaire du Campus « Patrimoine & Artisanat d'excellence » de Versailles

12 février 2020

 
 


Grande Écurie
 
 
 
 
Vue de l'intérieur de la Grande Écurie
Photo : Didier Saulnier
 
 
 
 

Un campus pour la transmission des savoirs et savoir-faire et pour le rayonnement et la compétitivité des filières d’excellence

Porté par CY Cergy Paris Université, l’Académie de Versailles, le château de Versailles et la Région Île-de-France, le Campus Versailles, Patrimoine et Artisanat d'excellence, formera, à l’horizon 2024 et sur 6400 m2, 200 à 300 jeunes apprenants par semaine aux métiers d’art et du patrimoine : patrimoine bâti - art et design - horticulture et espaces paysagers – gastronomie – accueil, services et tourisme. Partenaire du projet, l’École nationale supérieure de paysage participera dans ce cadre à former une nouvelle génération de jeunes talents.

 
 
 
 
L’incendie de Notre-Dame de Paris du 15 avril 2019 a rappelé la nécessité de pourvoir aux besoins en compétences des filières françaises des métiers d’art et du patrimoine, renommées dans le monde entier, d’accompagner leur mutation et adaptation aux transitions numériques et écologiques et de stimuler leur attractivité.

Le Campus Versailles proposera des formations de haut niveau aux étudiants, du CAP jusqu’au Doctorat, par la voie de la formation initiale et continue. Les apprenants viendront avec leurs encadrants, plusieurs jours ou semaines pour un projet spécifique, pour la réalisation d’un chef-d’œuvre (nouveau programme de lycée professionnel) ou encore pour un défi pluridisciplinaire sur une thématique.

De renommée internationale, tout comme le domaine royal de Versailles, le label de « Campus d’excellence » est attribué aux Campus des métiers et des qualifications qui participent au développement des métiers d’avenir et des filières d’excellence françaises. Il a été décerné au Campus Versailles le 6 février 2020.
 
 
 
 


Campus Versailles
 
 
 
 

Versailles, un terrain d’exception pour apprendre le « geste professionnel »


  • La Grande Écurie du château de Versailles comme premier espace d’apprentissage : plateaux techniques, lieux d’innovations, espaces de formations et lieu d’hébergement. Le rapprochement des services administratifs du château de Versailles au Grand Commun a en effet laissé libres de magnifiques espaces dans les ailes autour du musée des Carrosses et de l’Académie équestre de Bartabas. Un nouveau destin s’offre alors à ce prestigieux ensemble architectural.

  • Le Parc et le Château comme terrains de travaux pratiques : fontainerie d’art, dorure et tapisserie, menuiserie-ébénisterie, horticulture, potagers et espaces paysagers.

  • Le Potager du Roi, site historique de l’École nationale supérieure de paysage, constitue un site de formation aux métiers du paysage, dans un environnement patrimonial exceptionnel. Le site a déjà accueilli dès septembre 2019 des classes du secondaire dans le cadre de l’opération « Levez les yeux » lancée par le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, le ministère de la Culture et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et qui consiste à emmener les élèves à la rencontre des sites patrimoniaux. Dans le cadre de Campus Versailles, des projets à développer dans le Potager du Roi pourront être identifiés.

  • La Petite Écurie comme plateau technique innovant, avec notamment les ateliers d’ébénisterie et de dorure du château, l’École nationale supérieure d’Architecture de Versailles et les ateliers de restauration du Centre de recherche et de restauration des musées de France.

 
 
 
 
enseignement taille fruitière 1
enseignement taille fruitière 2
enseignement taille fruitière 3
enseignement taille fruitière 4
 
 
 
 

Par le truchement de la taille fruitère, l'École nationale supérieure de paysage forme déjà les jeunes aux filières d'excellence. Les experts en taille fruitière, notamment sur la conduite de formes complexes, sont très peu nombreux en France. Quelques-uns des savoir-faire pratiqués au Potager du Roi sont ainsi rares et extrêmement précieux. Certains des hommes qui y ont travaillé sont de véritables « patrimoines vivants ». 

Photo : Initiation à la taille fruitière auprès des BPREA du lycée agricole de Saint-Germain-en-Laye, les 22 et 28 janvier 2020. Encadrant : Jean Leboeuf.

 
 
 
 

Plus qu’un campus : un tiers-lieu de la formation


Campus Versailles
sera un lieu de rencontres et un lieu-ressource pour les scientifiques, les professionnels et les créateurs qui pourront accéder à tous les services, dont ils ont besoin dans le cadre de leur activité.

Concrètement, au sein de Campus Versailles, les participants pourront :

  • Profiter d’un « living lab », lieu d’expérimentation continue : autour de plateaux collaboratifs, différents acteurs (apprenants, chercheurs, entreprises, collectivités…) pourront co-créer et expérimenter ;
  • Réaliser des projets avec des entreprises partenaires et des acteurs de la recherche afin d’explorer et d’innover sur des problématiques ciblées ;
  • Découvrir les métiers et rencontrer des élèves, étudiants, chercheurs, professionnels de ces filières d’excellence ;
  • Développer des compétences transverses, stimuler la capacité à entreprendre et être acteur de sa formation tout au long de la vie : l’entreprenariat, la collaboration, la gestion de budget, la communication, les compétences comportementales…

Dès la rentrée 2020, de premiers espaces (600 m2) mettront en lumière les métiers d’art et du patrimoine à la Grande Écurie.

♦ Coût d’investissement du projet Campus Versailles : 50 millions d’euros. La modernisation et l'adaptation aux nouveaux usages des serres du Potager du Roi, qui datent des années 1980, est prévue dans le cadre du Campus Versailles.