L’ENSP recrute pour la Chaire Paysage et Energie un(e) jeune paysagiste concepteur

28 juin 2018

 
 

Etude de cas en recherche-action : évolution de l’inscription paysagère de la centrale EDF de Belleville


Niveau : Master en conception (paysagiste, architecte, urbanisme). Paysagistes DPLG et DEP prioritaires.
Durée : 4 mois, démarrage 20 août 2018
Conditions : CDD. Rémunération selon grille indiciaire d'état, niveau ingénieur d'étude. Basé à l'ENSP, Potager du Roi, Versailles.
Candidature : CV, book et LM à envoyer avant le 6 juillet 2018 à Auréline Doreau, chef de projet Chaire Paysage et Energie - a.doreau@ecole-paysage.fr, Bertrand Folléa, responsable Chaire Paysage et Energie - bfollea@gmail.com
 
 
 
 

Présentation de la Chaire Paysage et Energie


Créée en 2015 à l'Ecole nationale supérieure de paysage (ENSP), la Chaire Paysage et Energie a pour objet de développer des compétences nouvelles et partagées et de permettre de faire travailler ensemble acteurs de la transition énergétique et professionnels du paysage. Elle déploie ses activités sur 4 axes : la formation, les études et recherches, la création et la capitalisation/diffusion de ses travaux.
 
 
 
 

Contexte de la mission

La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher) est située en bord de Loire à la frontière des régions Centre Val de Loire et Bourgogne Franche Comté. Ces deux régions sont impliquées dans le développement des énergies renouvelables et dans la valorisation de leur patrimoine naturel en vue de promouvoir le tourisme vert (Parc Naturel du Morvan, Réserve Naturelle du Val de Loire, La Loire à vélo), l'oenotourisme (proximité de la zone AOP des vins de Sancerre) et le tourisme patrimonial. La proximité de la Loire « dernier fleuve sauvage d'Europe » est un élément structurant de l'identité locale. Le territoire est par ailleurs confronté à des difficultés économiques ainsi qu'en terme d'emploi.
La centrale est bien ancrée dans son territoire, sur lequel elle génère un impact économique majeur (emploi, achats, fiscalité ...). Localement, la population exprime une bonne confiance dans la centrale : 83% des riverains de Belleville estiment ainsi que « le site fonctionne bien ». A l'approche des 3èmes visites décennales de ses deux réacteurs (2019-2020, préparation dès 2016), qui donnent lieu à un accroissement d'activité très significatif (programme « Grand carénage »), la centrale renouvelle et renforce sa relation aux collectivités et au tissu économique local. C'est un site industriel sur lequel EDF envisage de développer des projets sur la durée en raison à la fois de ses caractéristiques techniques et de la qualité de cette relation au territoire.
 
 
 
 

Objectif de la mission

Dans une démarche de recherche-action par le projet, la mission qui vous est confiée est d'analyser l'inscription paysagère actuelle (quelle perception en ont les habitants et acteurs de territoire ?) de la centrale et de réaliser des propositions sur l'inscription future de celle-ci, avec des préconisations concrètes pour le CNPE. Votre travail sera valorisé dans le cadre d'une exposition au sein du Centre d'accueil et d'information du public de la centrale, qui est une étape inscrite dans le circuit « La Loire à vélo ».
Un comité de pilotage (chaire / EDF) guidera le projet. Un enseignant-praticien de l'ENSP accompagnera en compagnonnage le/la jeune diplômé.e.
 
Résultats attendus : un rapport avec les données graphiques, quelques panneaux pour l’exposition au Centre d’information du public.
Calendrier :
1ère phase : août-septembre
- Visites du terrain d’étude, rencontre avec EDF et les parties prenantes.
2ème phase : septembre-octobre
- Suite au premier comité de pilotage, présentation de l’analyse des perceptions et représentations actuelles du site, élaboration de scenarii spatialisés pour l’avenir de la centrale.
3ème phase : juillet-août
- Suite au dernier comité de pilotage, développement de l’un des scenarii, rédaction du rapport final et élaboration des panneaux d’exposition.