L'enseignement du paysage à l'heure du confinement

21 avril 2020

 
 

Dans le contexte sanitaire actuel, l'École nationale supérieure de paysage assure ses missions à distance grâce au numérique. L’enseignement, les modalités d'évaluation, mais également le calendrier et les modalités des concours d’entrée dans l'une des formations, ont dû être modifiés. Plus que d’adaptation, c’est de créativité dont toute l’équipe enseignante et pédagogique a fait preuve pour permettre la continuité de la formation au paysage. Une attention toute particulière est par ailleurs portée au suivi individuel des étudiants.

 
 
 
 

Faire avec l'existant

Les paysagistes et les élèves paysagistes ont pour coutume de se déplacer sur site afin de s’imprégner de ses spécificités : prise en compte de l'aménagement paysager existant, habitat, échanges avec la population, sources d’énergie, ressources naturelles… Dans le contexte actuel, les exercices donnés par les enseignants font intervenir des éléments de paysage dans l’environnement immédiat des élèves, tels que des extraits de paysage visibles depuis leurs fenêtres. C'est tout un travail de distanciation et de mobilisation des compétences de projection qu’il a fallu ainsi déployer, COVID-19 oblige.

Pour les élèves de troisième année du Diplôme d’État de Paysagiste, le travail de terrain nécessaire à la soutenance de leurs projets de fin d’études a été réalisé avant les mesures de confinement. Même s’ils sont moins confortables ainsi, les échanges avec les enseignants et les camarades de promotion ont pu se maintenir leur permettant d'affiner leur démarche, leurs propositions.

Pour le projet concernant la métropolisation de la région grenobloise, les élèves de deuxième année ont effectué l’étude bibliographique avant de se rendre sur place. En effet, ils avaient anticipé « l’après municipales » et souhaitaient pouvoir rencontrer les nouveaux élus. Leurs travaux sur le site, « imaginé » par la force des choses, rejoindront les ateliers de projet « sans visite de site » dispensés dans une autre unité d’enseignement encadrée par Karin Helms, Directrice déléguée à l’international et enseignante-paysagiste, ayant eu cette année pour thèmes la ville de Cap en Afrique de Sud et le Groenland.

Vincent Piveteau, Directeur de l’École nationale supérieure de paysage, rappelle à ce sujet que « le travail sur des sites imaginés ou imaginaires peut s’envisager dans certaines circonstances avec un référent, mais à condition que cela s’inscrive dans un projet pédagogique ».

La crise du COVID-19 et les restrictions de déplacement afférentes ont quoiqu'il en soit mis une nouvelle fois en lumière les enjeux et les facteurs relatifs à la transition écologique comme composante incontournable du projet de paysage.

 
 
 
 

La formation continue face au confinement

Début avril, la formation continue a animé un atelier virtuel de présentation d’un projet de jardin privé. Les stagiaires ont ainsi pu proposer leur projet au propriétaire et aux enseignants, bénéficiant, tout comme en présentiel, de leurs retours et conseils. Professionnels pour la plupart en reconversion, ces élèves particulièrement motivés se montrent très créatifs dans la recherche de solutions, tant à travers les outils mobilisés qu’en termes d'organisation.

Rappelons que le parcours Conception et création de jardin dans le paysage (CCJP) vise à l’apprentissage de la démarche et de la maîtrise d’œuvre du projet de conception de parcs et jardins à travers le diagnostic, l’esquisse, l’avant-projet et le projet.

 
 
 
 

Le suivi des étudiants

L'École nationale supérieure de paysage a mis en place un suivi individualisé des étudiants par téléphone et email permettant de mieux connaître les contextes particuliers de confinement, d'identifier les difficultés rencontrées et d'apporter le soutien nécessaire.

Des "Cafés étudiants" sont par ailleurs organisés en distanciel tous les 15 jours entre les délégués de promotion et la Direction de l'enseignement et de la vie étudiante. Ce sont autant d'occasions d'aborder les questions d'aménagement d'emploi du temps, le report des soutenances, la question des stages, ou encore de partager divers conseils, trucs et astuces pour surmonter collectivement la situation actuelle.