Deux étudiants en stage à la Villa d’Este

18 juillet 2022

 
 

Stage jardinier effectué durant la Classe préparatoire aux études de paysage

Du 13 juin au 1er juillet, Jil Barral-Cargnelli et Jean Cozzi, étudiants en Classe préparatoire aux études de paysage (CPEP), ont effectué leur stage jardinier dans les jardins de la Villa d'Este, en Italie. Intégrés à l'équipe des jardiniers, ils ont, pendant trois semaines, participé à l'entretien du site au travers de la pratique jardinière et de certaines questions techniques de terrain.
 
 
 
 
VillaEste_ChiaraSantini_siteinternet

Jean Cozzi et Jil Barral-Cargnelli devant la fontaine de l'Ovato dans les jardins de la Villa d'Este, Institution en charge des lieux : Istituto Villa Adriana e Villa d'Este, Tivoli, Patrimoine mondial UNESCO, 29 juin 2022. Photo : Chiara Santini

Quasiment achevée en 1572, à la demande du Cardinal Hippolyte II d'Este, la Villa d'Este est un chef d'œuvre de l'architecture italienne de la Renaissance, et ses jardins, dessinés par Pirro Ligorio, témoignent de l'art des jardins de l'époque. Après avoir été la propriété de grandes familles pendant des siècles, la Villa d'Este est aujourd'hui un musée et un jardin remarquable ouvert au public depuis les années 1930. 

 
 
 
 
bloc_diagrammedusite_siteinternet_JC

Diagramme du site de la Villa d'Este. Production : Jean Cozzi
 
 
 
 

Les missions jardinières

Situés dans la province de Rome à Tivoli, à 235 mètres d'altitude et traversés par la rivière Aniene, les jardins de la Villa d'Este sont marqués par de nombreux bassins, fontaines et jets d'eau, dont le système hydraulique est favorisé par les forts dénivelés. Le sol initial a été terrassé et remodelé afin de permettre la constitution d'un réseau hydraulique novateur pour l'époque. Ce dernier fonctionne encore aujourd'hui. La végétation s'est adaptée à ces fortes pentes et l'ensemble, vieux de presque 500 ans, forme un véritable îlot de fraîcheur en été. Au-delà de ces aspects techniques, l'eau avait un rôle très important, dans la volonté du Cardinal, pour montrer son pouvoir et sa puissance.
 
 
 
 
VuesurTivoli_siteinternet

Vue sur Tivoli. Photo : Jil Barral-Cargnelli

À cette époque de l'année, nos deux étudiants ont été confrontés à quatre situations professionnelles :

  • l'arrosage ;
  • la taille ;
  • le désherbage ;
  • et la pause café !
 
 
 
 

Désherber

Gestes jardiniers

Jean Cozzi en train de désherber. Production : Jil Barral-Cargnelli

L'action de désherber correspond au fait de retirer, d'arracher les "mauvaises herbes", et ce, dans le cas présent, à la main. À cette période de l'année, ce geste jardinier est le seul qui nécessite de véritablement mettre les mains dans la terre. C'est une situation et un geste qu'il faut répéter à de nombreuses reprises dans un jardin classique. En effet, à la Villa d'Este, de nombreux végétaux sont plantés et entretenus pour agrémenter les espaces ou conserver les caractéristiques classiques de l'art des jardins de la Renaissance. Outre l'aspect ornemental, la présence et le développement des mauvaises herbes et plantes invasives ne sont pas désirées car elles peuvent « étouffer » les végétaux conservés et plantés volontairement tels que les agrumes, rosiers, acanthes, jasmins grimpants... 

 
 
 
 

Arroser

OutilsjardiniersJil_Barral_siteinternet

Outils utilisés pour l'arrosage. Production : Jil Barral-Cargnelli

En jardinage, arroser correspond au fait de mouiller et, dans le cas des jardins de la Villa d'Este abondamment, une plante, un ensemble de végétaux ou un espace plus vaste qui nécessite de l'eau pour vivre. En fonction des saisons, de l'exposition et de la température, l'arrosage est plus ou moins fréquent :

  • en hiver, une fois par semaine ;
  • au printemps, deux fois ;
  • par trente degrés, tous les deux jours ;
  • et, au-dessus de trente-cinq degrés, tous les jours pour les végétaux qui risquent le stress hydrique.

Les terrains gazonnés, haies et plusieurs parterres sont arrosés par projection d'eau dont le flux est géré par les jardiniers. Le reste des végétaux ayant besoin d'eau sont arrosés à la main, à l'aide du tuyau d'arrosage ou d'un arrosoir d'une contenance de douze litres.

 
 
 
 

La taille

La taille correspond au fait de modifier la forme et la dimension spontanées des végétaux. À la Villa d'Este, les haies de chêne vert sont taillées en rideau à différentes hauteurs, de deux à cinq mètres. Pour effectuer cette taille, les jardiniers utilisent un taille-haie thermique muni d'un moteur en deux temps qu'ils tiennent de façon à ce que les bras soient perpendiculaires au corps. Il est donc épuisant et difficile d'effectuer cette tâche. À cela, s'ajoute la taille manuelle au sécateur qui concerne la coupe des fleurs fanées. Les rosiers dont les pétales sont tombés voient leur fruit coupé pour aider la plante à être plus vigoureuse.
 
 
 
 

La pause café

Les_trois_jardiniers_r__unis_Jil_Barral_siteinternet

Les jardiniers de la Villa d'Este. Production : Jil Barral-Cargnelli

En cette saison, outre le moment de convivialité qu'elle implique, la pause café est nécessaire pour hydrater son corps. Plus la température s'élève, plus les pauses doivent être rapprochées car lorsque l'air a une hygrométrie élevée due aux jeux d'eau du jardin, la chaleur est bien plus ressentie. La pause est un moment d'échange important, l'occasion de connaître ses collègues (fontainiers, électriciens et personnes de l'administration et du nettoyage sont souvent présents), de discuter des travaux effectués et à venir, de se tenir aux faits des jardins, de la Villa, du quotidien. C'est un moment très humain.