Workshop : Une transition désirée dans le Vexin

 
 
Du 28 au 30 octobre, dix-neuf étudiants issus de treize universités différentes ont arpenté le Vexin normand à la découverte des énergies locales. Encadrés par le Collectif Paysages de l'après-pétrole et la Chaire Énergie et paysage de l'École nationale supérieure de paysage, ils ont, à travers ces trois jours de terrain, édifié une pensée collective sur les transitions énergétiques requises pour ce territoire.
 
 
 
 

Déroulé du workshop

Le mercredi matin, c'est à vélo que les étudiants ont débuté leur exploration des énergies normandes. Ils sont allés à la rencontre des producteurs locaux d'énergie et ont visité les éoliennes de Tourny.

Trois agriculteurs les ont accueillis et leur ont fait visiter leurs productions agricoles et énergétiques :

Michel Galmel installé dans la commune de Tilly et exploitant en polyculture et arboriculture. Il leur a présenté toutes les étapes de fabrication du cidre et du jus de pomme ainsi que ses différentes cultures. Enfin, il leur a dévoilé ce qui fait son autonomie énergétique à savoir sa chaudière miscanthus.
 
 
 
 
Xavier Frémin établi dans sa ferme en polyculture à Cantiers. Il y transforme plusieurs variétés de céréales différentes (blés, lentilles, pois chiche, ...) et a fait le choix d'une vente en direct de ses produits. Sa ferme est alimentée par des panneaux solaires installés sur son hangar de stockage ainsi qu'à l'aide d'une chaudière à plaquettes, dont le fonctionnement est réalisé avec des bois de récupération locale.
 
 
 
 
Grégoire Forzy, exploitant d'une ferme en polyculture-élevage à Gamaches, leur a fait découvrir les locaux de sa production ainsi que son installation de méthanisation qui fait son autonomie énergétique.
 
 
 
 
Pour clore cette journée riche de rencontres, la visite des infrastructures des éoliennes de Tournya offert aux étudiants de quoi nourrir et étendre leurs réflexions sur la production énergétique.
 
 
 
 

Le soir, les étudiants ont restitué leur expérience et leur analyse individuelle dans des cartes postales. L'idée était de construire un récit collectif à partir de ces vingt courriers prospectifs. Cependant, la crise sanitaire a écourté le workshop et les a enjoint à réunir collectivement leurs idées sur un fichier numérique partagé. Ce dernier propose des clefs de compréhension chiffrées de l'état énergétique actuel du Vexin normand et présente une petite exposition composée des représentations réalisées par les étudiants.

Le workshop a été encadré par deux paysagistes, Fabien David et Stéphanie Buttier, ainsi que par Gaëlle Desdézerts et Mégane Millet Lacombe, membre de la Chaire Énergie et paysage de l'école.

 
 
 
 

Partenaires : Collectif des paysage de l'après-petrole

 

Encadrant : Fabien David et Stéphanie Buttier, ainsi que par Gaëlle Desdézerts et Mégane Millet Lacombe