Thèse de doctorat

 
 

Aménagement du territoire et transition énergétique : devenir du paysage en France et aux Pays-Bas. Concepts, pratiques, recommandations

Roberta Pistoni

La Chaire soutient la thèse de doctorat de Roberta Pistoni, architecte et titulaire du Master II « Théories et démarches du projet de paysage » de l'ENSP, consacrée au paysage des concepts énergétiques tels que le métabolisme urbain ou encore l'économie circulaire : « Application of "energy-conscious design" principles in planning and design: new sustainable energy landscapes » (2015-2018).

La recherche s’inscrit dans le débat actuel sur la transition énergétique (TE), en prenant comme point de départ que celle-ci génère aussi une transition paysagère. De tout temps, gestion de l’énergie et aménagement de l’espace ont entretenu une relation forte, la première ayant fatalement un impact sur le second. La période que nous vivons ne fait pas exception et la TE nécessite d’aménager les villes et territoires en fonction d’objectifs d’économie d’énergie et de production d’énergies renouvelables. La thèse vise à explorer des approches de l’aménagement et du paysage prônant une gestion, un usage et une production raisonnés de l’énergie, à travers l’analyse de projet de territoires engagés dans la TE. Le cadre d’étude s’appuie sur différents concepts tels que métabolisme territorial, économie circulaire, cradle-to-cradle. À travers une critique du fonctionnement linéaire de notre société, ils peuvent informer des choix et des stratégies visant à une meilleure soutenabilité énergétique.

Une comparaison entre France et Pays-Bas, nations engagées dans la TE et ayant chacune une longue tradition en architecture du paysage, permet d’enquêter la manière dont paysage et aménagement du territoire sont pris en compte et quelles stratégies et synergies de gestion énergétique sont développées, tout en remettant l’analyse en perspective. La pratique et contribution des paysagistes concepteurs sont également explorées. 

Tirant les enseignements et conclusions des études de cas observés la recherche vise à promouvoir des pratiques de projet, donner des préconisations de méthode voire des outils d’aménagement pour le développement d’une TE du point de vue du paysage et de l’aménagement de l’espace. 

 

Elle est co-encadrée par Patrick Moquay (LAREP ENSP) et Sven Stremke (LAR, équipe NRGlab, Université de Wageningen).

 

 
 
 
 

Développement du projet de paysage énergétique pour une prise en compte des ressources territoriales et leurs utilisations multifonctionnelles dans les documents d’urbanisme.

Joris Masafond

Cette thèse implique pour la première fois le LAREP, laboratoire de recherche en projet de paysage de l’École nationale supérieure de paysage  (ENSP), et MINES de ParisTech avec le Centre OIE (Observation, Impacts, Énergie). Dans le cadre de cette récente collaboration, nous cherchons à croiser les approches des ingénieurs et des paysagistes/urbanistes à travers l’évaluation de la capacité des territoires à évoluer et à accueillir des installations énergétiques renouvelables (ENR). Inscrite dans la continuité d’un master recherche en urbanisme1 et d’un diplôme (ENSP), cette recherche prendra appui sur l’étude, la comparaison et la mise en place de deux contrats de transition énergétique (CTE) répartis sur les territoires du Parc naturel régional des Préalpes d’Azur et le Pays de Grasse, ainsi que sur une partie de la vallée du Rhône autour d’Avignon côté Gard.
Cette recherche participera à combler les manques de la littérature scientifique en ce qui concerne l’étude des paysages de l’énergie et du design des énergies renouvelables à travers la conception de nouveaux paysages et leurs traductions dans les documents d’urbanisme. Cela passera par la conception de méthodes et d’outils interdisciplinaires multiscalaires, dans l’intention d’aider les acteurs des territoires publics et privés à bâtir un socle commun de connaissances sur le développement de projet de paysage énergétique facilitant la TEE (Transition Énergétique et Écologique) des territoires. 
Cette thèse se propose de montrer les articulations entre les approches énergétiques et paysagères dans l’amorce d’un projet de territoire fondé sur le développement des énergies renouvelables et la mutualisation des ressources locales. Elle se propose également de faire une comparaison en France et à l’étranger des recherches, initiatives et outils d’aménagement du territoire croisant approches énergétiques et paysagères.
 
Directeur de thèse : Patrick MOQUAY
Co-directeur de thèse : Philippe BLANC