Le Potager du Roi au 21e siècle

 
 

Perspectives d'évolution

Du 4 mai au 13 juillet
Lieu : La Figuerie (Salle du Potager)

 
 
 
 
 
 
 
 

Crédits : Perspective1 Baptiste Wullschleger (AT5) | Perspective2 Baptiste Wullschleger (AT5) | Croquis O. Jolys (AT5) | Croquis Suzanne Rey

Plusieurs questions se posent aujourd’hui sur l’avenir du Potager du Roi. Comment, par exemple, concilier les exigences d’une approche écologique avec le coût de la main d’oeuvre ? Comment accueillir les différents publics ? Comment associer les dimensions patrimoniales, culturelles et l’enseignement ? Autant de sujets pour faire voir les éléments de permanence et les facteurs de mutation possibles d'un jardin historique pensé comme un écosystème unique de création, d’expérimentation et de production. C’est avec cette feuille de route que, de septembre à début novembre 2018, un groupe d’étudiants en deuxième année de formation au diplôme d'Etat de paysagiste (niveau master 1) a développé plusieurs esquisses de projets dans le cadre d’un exercice d’atelier sur la thématique des parcs urbains. Deux parties du site ont fait l’objet de cette étude : à l’ouest, l’enchaînement des jardins de la maison de La Quintinie, Le Nôtre, Noisette et Hardy ; à l’est, les jardins Lelieur, Du Breuil et Legendre. L’ensemble des propositions est présenté ainsi qu’une sélection détaillée de projets, dont certains éléments pourraient inspirer de futurs aménagements.
 
 
 
 

Commissaires d’exposition

Michel Audouy - Marie-Hélène Loze
 
 
 
 

Equipe pédagogique encadrante

Michel Audouy, paysagiste Dplg, enseignant à l'ENSP
Romain Bocquet, paysagiste Dplg, enseignant à l'ENSP
 
 
 
 

Remerciements

Avec le concours d'Antoine Jacobsohn, directeur du Potager du Roi (ENSP), de François-Xavier Delbouis, jardinier en chef, et de Chiara Santini, historienne, enseignante à l'ENSP.